• 0 comments
  • mar 10, 2018

COSMET'EAU

Le 2 juillet 2018 ARCEAU-IdF organisera le colloque de restitution du programme Cosmet'eau (Auditorium Marie Curie du CNRS à Paris)

Soins du corps ou protection de l’environnement : faut-il choisir ?

PRÉ-PROGRAMME

9H30 : OUVERTURE DU COLLOQUE

10h : Présentation générale du projet Cosmet’eau : contexte et objectifs

10h20 : Session 1 - La qualité des eaux urbaines à l’aune de l’utilisation des produits cosmétiques

10h25 : Les pressions renouvelées sur les eaux urbaines 

10h45 : L’approche écotoxicologique des changements de formulation

11h05 : Comment connaître les perceptions des risques par les consommateurs de produits cosmétiques ?

11h25 : Echanges avec la salle

11H45 : PAUSE

12h : Table ronde « Pratiques de consommation et qualité des eaux urbaines »

13H : DEJEUNER

14h : Session 2 - Réduction à la source des micropolluants

14h05 : Où en sont les consommateurs dans leurs changements de pratique ?

14h25 : L’approche de la profession sur les changements de formulation

14h45 : La place des collectivités dans les politiques de prévention/réduction

15h10 : Echanges avec la salle

15H30 : PAUSE

15h45 : Table ronde « Conditions et moyens d’une réduction à la source des micropolluants

16h45 : Restitution et conclusion

17H : CLOTURE DU COLLOQUE

 

Présentation du programme Cosmet'eau*

Le projet Cosmet’eau (2014 - 2018) s’intéresse aux "Changements de pratiques pour les produits cosmétiques : des lanceurs d’alerte aux impacts sur les milieux aquatiques". Il est financé par le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Agence Française pour la Biodiveristé et l’Agence de l’eau Seine-Normandie. 

Cosmet’eau s’appuie sur l’exemple des produits cosmétiques pour comprendre comment des préoccupations de santé publique et d’environnement liées aux micropolluants peuvent être prises en compte par les pouvoirs publics, y compris les collectivités locales, les industriels et les consommateurs. Le projet vise à caractériser les éventuels changements de pratiques et à évaluer l’efficacité, en termes d’impact sur les milieux aquatiques, de leur mise en œuvre.

Objectifs

Le premier objectif est de comprendre les processus de lancement d’alerte, de sensibilisation des consommateurs et des pouvoirs publics.

Le deuxième objectif vise à développer des outils techniques et sociologiques innovants d’étude des pratiques de consommation, de surveillance des additifs aux produits cosmétiques et de leurs produits de substitution, et de leurs effets sur le milieu récepteur.

Le troisième objectif vise à analyser les pratiques de consommation et les motivations au changement.

Enfin, le quatrième objectif est d'évaluer la contamination des eaux usées et du milieu récepteur et son évolution suite aux changements de pratiques.

Le projet se propose d’équiper les collectivités avec des méthodes et des procédures d’alerte et d’évaluation des risques qui leur permettent de développer une politique de gestion des micropolluants en amont des réglementations nationales.

Partenaires du projet

Le projet Cosmet’eau est porté par le LEESU et réunit des acteurs publics et privés dans le domaine de l’eau :

chercheurs : Leesu,

collectivités : Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) et Ville de Paris (Services techniques de l’eau et de l’assainissement et l’Observatoire Parisien de l’Eau),

PME : VigiCell,

associations : Arceau-IdF.

Consultez ici le dernier article publié par les membres du projet Cosmet'Eau.

Consultez ici le livrable n°1 du projet Cosmet'Eau

Consultez ici les livrables n°2.1 et 2.2 du projet Cosmet'Eau

Contacts :

Adèle Bressy : adele.bressy(ate)leesu.enpc.fr
Régis Moilleron : moilleron(ate)u-pec.fr

* AAP de l'Agence Française pour la Biodiversité, des agences de l'eau et du ministère de la Transition écologique et solidaire Innovation et changements de pratiques : lutte contre les micropolluants dans les eaux urbaines